Le 31 janvier 1961, quelques semaines avant le cosmonaute soviétique Youri Gagarine, la NASA envoie dans l’espace un chimpanzé prénommé Ham. Si ce n’est pas le premier animal à être envoyé dans l’espace (plusieurs chiens y firent déjà un séjour, parfois sans retour) c’est en revanche le premier hominidé à quitter l’atmosphère terrestre.

Ham (acronyme de Holloman Aerospace Medical Center situé aux Nouveau-Mexique aux États-Unis) est né au Cameroun d’où il est ramené par des trappeurs pour le compte d’un parc animalier de Floride.

Le jeune singe est par la suite racheté par l’US Air Force et transféré en compagnie d’une quarantaine d’autres chimpanzé à la base aérienne Holloman au Nouveau-Mexique.

Ham, singe tenant un journal
Ham pose avec le journal San Francisco Examiner qui relate son exploit

Les chimpanzés suivent ensuite une formation afin de les préparer à leur mise sur orbite, ils doivent par exemple apprendre à tirer sur un levier à chaque fois qu’un voyant bleu s’allume. En cas de succès ils ont droit à un morceau de banane et en cas d’échec il reçoivent une petite décharge électrique sur les pieds. Au fil de la formation et des différents exercices, les chercheurs éliminent des individus qui sont les moins aptes. Le 2 janvier, moins d’un mois avant le jour J, il ne reste que six individus (deux mâles et quatre femelles) en lice et ce sera finalement Ham qui sera sélectionné pour sa fougue et sa bonne humeur.

Quelques jours plus tard, le 31 janvier 1961, Ham est envoyé dans l’espace dans le cadre de la mission Mercury-Redstone 2.

Le décollage se passe sans problème et Ham parvient à réaliser avec succès les tests logiques et exercices auxquels il avait été formé pendant toute la durée du vol orbital (durée de 6 minutes). Cette réussite prouve que les capacité cognitives du chimpanzé ne sont pas altérées dans l’espace ce qui démontre donc la possibilité des humains à pouvoir également aller dans l’espace sans voir leurs capacités diminuées.

Chimpanzé combinaison spatiale
Ham dans sa combinaison spatiale avant sa mise en place dans la fusée

Après avoir culminé à 250 km d’altitude, la capsule redescend et amerri finalement dans l’océan Atlantique et est récupérée par le destroyer Ellison. Bien que la capsule se soit en partie dépressurisée le chimpanzé à été protégé par sa combinaison spatiale. Ham est vivant et en bonne santé à l’intérieur et accueil avec plaisir la pomme qui lui est offerte pour le récompenser.

Retour du chimpanzé de l'espace
Ham au retour de son voyage dans l’espace. récupéré par les marins du destroyer Ellison

Le chimpanzé terminera sa vie dans le Zoo de Caroline du Nord à Asheboro où il meurt en 1983 agé de 26 ans.

Il est enterré devant le musée de l’histoire spatiale du Nouveau-Mexique à Alamogordo.

Facebooktwitterredditpinterestmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *